Une enquête sur les équipements informatiques et usages numériques dans nos écoles : des constats pour asseoir nos ambitions de demain ! (janvier 2018)


Début décembre 2017, les écoles ont été invitées à compléter une enquête concernant le développement du numérique.
Précisons qu’il s’agissait bien d’une enquête, avec tous les biais subjectifs que cela peut entraîner dans les réponses.
L’objectif de cette enquête est bien d’établir des tendances afin d’orienter les actions du projet ProSotic.

Les personnes-relais ProSoTIC et les directions des écoles ayant reçu le détail des résultats, nous ne présentons ici que quelques constats et tendances.
21 questionnaires ont été complétés, représentant 17 écoles différentes (sur 25) dont 3 ayant plusieurs implantations.

Les résultats démontrent une grande diversité dans les situations des écoles de notre Fédération, mais globalement, la situation évolue vers des écoles de plus en plus équipées et des usages numériques qui commencent à se développer.

Les écoles possèdent toutes des ordinateurs et des projecteurs. La moitié dispose de Tableau Blanc interactif et 12 implantations sont en possession de tablettes. A cela s’ajoutent 7 écoles en attente de tablettes dans le cadre de l’appel Ecole Numérique 2017. L’habitude pour les enseignants d’apporter leur propre matériel est par ailleurs assez répandue dans nos écoles.

Concernant le recours aux équipements dans le cadre des activités d’enseignement, on ne peut nier une certaine sous-utilisation des ordinateurs, des tablettes et des Tbi. Ce sont manifestement les projecteurs qui sont les plus utilisés par les enseignants.
Il est intéressant de se pencher plus avant sur ce constat : les usages numériques les plus répandus seraient l’utilisation d’un projecteur par l’enseignant.
Si l’on soumet cette situation au modèle d’intégration des TICE de Ruben Puentedura ci-après, on ne peut que constater que la marge de progression en termes qualitatifs est encore large ! En effet, ce modèle, le SAMR , établit 4 niveaux d’utilisation et d’intégration des TICE :

https://ecolebranchee.com/2013/09/09/le-modele-samr-une-reference-pour-lintegration-reellement-pedagogique-des-tic-en-classe/

Les 2 premiers niveaux impliquent peu de changements fonctionnels dans l’enseignement. Il y a une amélioration « pratique » liée à l’introduction des technologies, mais peu de plus-value pédagogique.
Les 2 niveaux supérieurs induisent un réel changement dans les pratiques pédagogiques et la mise en œuvre de tâches repensées ou même impossibles sans les technologies.
Voilà sans doute un point sur lequel le projet ProSoTIC doit pouvoir amener des propositions d’évolution vers une utilisation plus interactive des outils à disposition dans les écoles.
Nous avons également établi un graphique illustrant la quantité de matériel disponible implantation par implantation et le développement des usages numériques :

Chaque chiffre horizontal symbolise une implantation. Les barres bleues illustrent le matériel et les barres bordeaux sont la représentation des usages en termes quantitatifs (nombre de profs impliqués).

Il est intéressant de noter que certaines écoles qui disposent de peu de matériel ont cependant réussi à développer des usages numériques assez importants (écoles n° 1, 4, 6). Cela démontre que l’engagement des enseignants dans le numérique n’est pas uniquement lié à la présence ou non de matériel au sein des écoles. A contrario, les écoles mieux équipées voient aussi leur matériel légèrement sous-exploité. Les leviers et les freins dans l’utilisation des TICE sont nombreux et variés.

Certaines écoles n’utilisent les ordinateurs que dans le cadre des cours d’informatique ou de langues ; dans d’autres écoles, ce sont les directions qui encouragent le développement du numérique par des politiques claires et ambitieuses. Encore ailleurs, le mouvement viendra de quelques collègues particulièrement impliqués. Les situations varient fortement d’une école à l’autre !

Un autre résultat peut apporter un éclairage complémentaire à cette situation. En effet, si le wifi est présent dans 86% des écoles, une énorme majorité des établissements déclare que sa qualité est insuffisante pour assurer toutes les activités qui le requièrent.
Il n’est donc pas évident pour les enseignants de prévoir des activités pédagogiques qui exige du wifi s’ils ne sont pas certains que l’activité sera techniquement réalisable ! Notons que 2 écoles sont en train de renouveler le wifi grâce à l’appel à projets « Connectivité ». Voilà à nouveau une piste à creuser pour encourager le développement du numérique dans nos écoles.

Soulignons qu’un récent article dans la DH fait état d’une situation somme toute assez similaire dans l’enseignement de plein exercice, selon une étude sur les équipements dans les écoles en cours de publication par l’Agence du Numérique.
Il y est partagé que près de 90% des écoles ont un accès internet, mais ce chiffre est relativisé par les parlementaires qui ont relayé des situations moins optimistes dans les écoles : matériel obsolète et peu utilisé. Les résultats de cette enquête sont annoncés pour début février.

Pour revenir à nos résultats, 9 écoles sur 17 déclarent disposer d’une plateforme en ligne. Pour 5 de ces écoles, il s’agit de Moodle. 4 écoles déclarent que plus de 50% des enseignants utilisent cette plateforme. 7 écoles organisent des UE en e-learning.
Parmi les établissements qui n’en organisent pas, plusieurs évoquent le manque de temps ou de moyens, mais ils évoquent également un manque d’intérêt, notamment en regard des formations qu’ils dispensent ou du public qu’ils visent, pour qui ce ne serait pas pertinent.

L’enquête se penchait également sur les effets positifs induits par le projet ProSoTIC dans le réseau. Rappelons que ProSoTIC a été initié en 2014-2015 en mode pilote en province du Hainaut avant d’être élargi en 2016-2017 à toutes les écoles.
5 écoles soulignent l’effet accélérateur du projet pour l’utilisation des TICE dans l’établissement ; 5 écoles parlent du soutien dans la veille techno-pédagogique ; 4 écoles insistent également sur l’effet accélérateur pour initier des projets numériques. ProSoTIC a aussi participé à sensibiliser les enseignants, à acquérir du matériel ou à participer à un projet Ecole Numérique.

Le bilan est donc plutôt positif, même si des améliorations sont toujours possibles !