L’utilisation du Tableau Blanc Interactif


Les tableaux blancs interactifs font beaucoup parler d’eux ces dernières années, pour le meilleur et pour le pire. Comme le vidéoprojecteur et même le tableau noir, c’est un outil dont l’usage demande à être pensé à l’avance par l’enseignant.

Qu’est-ce qu’un TBI ?

Un TBI (tableau blanc interactif, ou encore tableau numérique interactif, en anglais Interactive White Board, IWB, ou encore smartboard) est un tableau blanc spécial qui interprète et modifie en direct une image numérique projetée par le biais d’un vidéoprojecteur relié à un ordinateur. En touchant l’image sur le tableau avec un stylet ad hoc (ou même avec un doigt), les utilisateurs interagissent avec l’ordinateur comme s’ils pointaient avec une souris).  

Principales fonctionnalités

Nous pouvons distinguer différents niveaux de fonctionnalités chez un TBI, dépendant du type de logiciels installés. Fonctions de base : tous les logiciels gérant des TBI comprennent des fonctionnalités de gestion des pages écran (impression, stockage et vue générale), de surimpression de dessin au trait et de formes géométriques diverses. Avec tous, il est possible de déplacer ou fermer des fenêtres de logiciels ouverts, ainsi que d’agir sur les boutons de ces logiciels. Le TBI va aussi permettre d’envisager certains types d’actions pédagogiques qui ne sont pas (ou plus difficilement) réalisables sans cet outil.

  • glisser-déposer : faire correspondre un item avec un autre, classer des items, etc.
  • capturer : copier/coller des informations d’autres logiciels (p. ex., copie d’écran) ;
  • mettre en évidence/cacher : zoomer sur une portion du tableau, ajouter du surlignage, effet de spot sur une partie de l’écran, faire disparaître des éléments ;
  • annoter et modifier : ajouter de l’écrit (ou de la couleur, des traits) à du texte/images existants, utiliser la fonction de déplacement pour mettre en œuvre des activités d’étiquetage, d’ordonnancement, ou de closure, écrire par-dessus un autre écrit ou une image. La possibilité de réaliser des brainstormings est ainsi facilitée.
  • stocker : garder en mémoire des pages-écran, afin de les modifier ultérieurement ;
  • relier : faire des liens – entre pages enregistrées, – avec d’autres fichiers stockés dans l’ordinateur, – avec des programmes de l’ordinateur, – avec des sites internet.

Intérêts pédagogiques du TBI

Le TBI est un outil technologique et interactif , parfois tactile, qui peut :

  • Favoriser la compréhension de la matière;
  • Encourager la participation des élèves;
  • Contribuer à un enseignement dynamique;
  • Varier les stratégies d’enseignement;
  • Permettre de la variété dans la réalisation des tâches.
  • Dévoiler des éléments cachés;
  • Déplacer des éléments;
  • Grouper ou classer des données;
  • Lancer des animations, des vidéos ou des bandes sonores;
  • Profiter de plusieurs essais et d’indices pour réussir une tâche.

L’enseignant ou l’enseignante peut :

  • utiliser des séquences d’enseignement préexistantes;
  • accéder à ses notes de cours et les projeter;
  • créer facilement des modélisations, des animations;
  • modifier le contenu des activités selon les besoins de l’élève;

  Mais il est capital de se rappeler deux choses :

 Un TBI ne devient INTERACTIF que par la pédagogie utilisée.  L’interactivité n’est ni automatique, ni obligatoire pour son utilisation…

 Pour visualiser quelques exemples concrets de l’usage du TBI, nous vous invitons à consulter le site du RECIT en cliquant sur l’image ci-dessous. RecitTBI

 

Formation des enseignants et étapes à franchir

Pour favoriser un usage efficace du Tbi, il y a certaines conditions à ne pas négliger. On constate que c’est souvent le contact avec des enseignants expérimentés qui déclenchera l’usage chez un prof. Celui-ci testera d’abord l’outil dans une classe sans élève afin de s’en approprier les principales fonctionnalités techniques puis petit à petit, il tentera des activités de plus en plus élaborées avec sa classe. Le développement de compétences dans l’utilisation du Tbi se fait pas à pas, étape par étape.

L’article suivant, du Réseau Canopé, est très éclairant sur ces différentes étapes incontournables :

https://www.reseau-canope.fr/agence-des-usages/lusage-du-tbi-formation-et-etapes-a-franchir.html

Sources utilisées pour cet article :

  • Ph. Dessus & P. Soubrié, Le tableau blanc interactif et son utilisation en classe, Espé-UJF, Univ. Grenoble Alpes, 2012, disponible en ligne sur http://webcom.upmf-grenoble.fr/sciedu/pdessus/sapea/tbi.html [Doc. modifié en avril 2012 | Date de création : Juin 2010]
  • Wikipédia, Open Sankoré, https://fr.wikipedia.org/wiki/Open-Sankor%C3%A9