Patrick Laurent, CPSE, Liège


Patrick est entré au CPSE en 1981, il ne l’a plus quitté depuis. Après obtenu le titre d’éducateur spécialisé, Patrick a suivi ce qui s’appelait à l’époque « Post-graduat en approche systémique et travail social » ; il a également suivi le cursus « Post-graduat en cadre du secteur non-marchand». Parallèlement à ses formations au sein de l’établissement, Patrick – qui est passionné par les relations humaines – a suivi une formation longue en programmation neurolinguistique ainsi que d’autres formations ayant toujours pour finalité les ressources humaines. Il a également obtenu son CAP à Saint-Laurent à Liège. Depuis près de 20 ans il enseigne diverses matières au sein de la « section programmation neurolinguistique », dont il est le coordinateur depuis quelques années maintenant. Il est également enseignant au sein de la section « spécialisation en approche systémique et travail social » ainsi qu’au sein de la section « spécialisation en thérapie familiale systémique ». Il assure également quelques charges de cours telles que la « gestion de conflits », la « ce prévention de la violence au sein des établissements » ou encore l’« initiation à l’approche systémique ». Depuis deux ans il remplit également les missions de coordonnateur qualité au sein de l’établissement qui va recevoir les experts au mois de mars. C’est donc une année importante en matière d’évaluation de la qualité. Patrick a travaillé dans le secteur de l’aide aux personnes en situation de handicap, d’abord comme éducateur puis comme directeur de divers établissements. Il y a deux ans, il a réorienté sa carrière professionnelle ; il complète son temps de travail au sein de l’établissement en exerçant le métier de psychothérapeute, de formateur pour adultes et de superviseur dans le secteur non-marchand toujours. Pratiquant la méditation de pleine conscience s’intéressant à l’écologie depuis de nombreuses années il accompagne, comme bénévole, diverses associations à vocation sociale ou environnementale. Dans ce cadre, il propose des animations aux personnes démunies. Les motivations de Patrick pour exercer la fonction de personnes relais sont de trois ordres. Il a perçu le dispositif PROSOTIC comme une opportunité de soutien aux objectifs définis par l’établissement en matière de nouvelles technologies. En effet, l’établissement a défini dans son plan stratégique le numérique comme une priorité. Mais, comme on ne peut programmer de changement par décret, sa deuxième motivation est de soutenir le changement, entre autres comme support des personnes qui rencontrent des difficultés autant dans l’appropriation des nouvelles technologies de la communication que la mise en oeuvre des outils proposés. Sa troisième motivation est de partager les ressources autant que l’expérience au sein d’un dispositif tel que PROSOTIC.  

« Apprendre sans réfléchir est vain.

Réfléchir sans apprendre est dangereux » Confucius